Présentation

Saint-Castin, commune d'environ 900 habitants à 15 km de Pau, fait partie de la Communauté de Communes du Nord-Est Bearn. Sa situation géographique représente un véritable atout en terme de résidence du fait de sa proximité avec l’agglomération paloise :15 minutes en voiture pour atteindre les lycées, l'université de Pau et des Pays de l'Adour, le pôle médical, les centres commerciaux, les administrations et les grosses entreprises telles que Total ou Teréga.

L'augmentation de sa population ces dernières années n'a pas terni le caractère rural de son cadre de vie. Les 700 hectares restant dominés par des zones de bois et de pâturages ; la culture dominante restant le maïs avec la proximité d'Euralis à Lescar.

La commune est dotée d'une école primaire, Jean Vincent d'Abbadie, avec environ 105 élèves répartis sur 4 classes.
Nous avons également la présence d'un bar-restaurant « Le Castine », véritable lieu de vie pour tous les habitants de la contrée qui, en plus d'une restauration de qualité, peuvent y trouver un coin boulangerie, presse et quelques produits du terroir.

Loin d'être une « cité dortoir », Saint-Castin est un lieu de vie agréable. Les différentes associations contribuent à son dynamisme de par les activités proposées et variées.

INSEE

Populations légales au 1er janvier 2017 en vigueur à compter du 1er janvier 2020 :

  • Population municipale : 888
  • Population comptée à part : 18
  • Population totale : 906

Le décret n°2003-485 du 5 juin 2003 fixe les catégories de population et leur composition.

La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune dans un logement ou une communauté, les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires de la commune, les personnes sans-abri recensées sur le territoire de la commune et les personnes résidant habituellement dans une habitation mobile recensées sur le territoire de la commune.

La population comptée à part comprend certaines personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence sur le territoire de la commune :

  • les personnes mineures dont la résidence familiale est dans une autre commue mais qui résident, du fait de leurs études, dans la commune
  • les personnes ayant une résidence familiale sur le territoire de la commune et résidant dans une communauté d'une autre commune
  • les personnes majeures âgées de moins de 25 ans ayant leur résidence familiale sur le territoire de la commune et qui résident dans une autre commune pour leurs études
  • les personnes sans domicile fixe rattachées à la commune au sens de la loi du 3 janvier 1969 et non recensées dans la commune.

La population totale est la somme de la population municipale et de la population comptée à part.

Histoire

Le nom de Saint-Castin est apparu au 19ème siècle provenant de Sanctus Castinus en 980.

Deux personnalités ont marqué l'histoire de la commune :

  • le Baron de Saint-Castin, Jean Vincent d'Abbadie, parti à l'âge de 15 ans en Nouvelle France. Soldat du Roi Louis XIV défendant les comptoirs français, il épousa une fille de chef indien de la tribu des Abénakis. La ville de Castine dans l’État du Maine aux USA est inscrite dans l'histoire commune aux deux Nations.
  • le Docteur Duboué (1834-1889) natif de Saint-Castin qui s'illustra par ses travaux réalisés dans la plaine de Montardon et surtout par ses théories concernant la rage dont Pasteur s'appropria la découverte. Il mourut à Saint-Castin sans avoir reçu une reconnaissance pour cette découverte essentielle. La place de la Mairie porte son nom en signe d'hommage. La famille Pellizza, descendante du Docteur Duboué a laissé son nom à une demeure bourgeoise du 19ème siècle : le château Pellizza qui domine l'un des coteaux de la commune.

L’Église est partagée avec Bernadets, commune voisine. Brulée en 1943, elle fut reconstruite en 1949.

En ce qui concerne l'habitat, on trouve encore quelques maisons d'époque ayant un style architectural traditionnel avec un auvent et des linteaux de pierre surmontés d'inscription datée ou décorée. Ce sont pour la plupart d'anciennes fermes ayant appartenu à des familles riches.