Patrimoine

Le nom de Saint-Castin est apparu au 19ème siècle provenant de Sanctus Castinus en 980.

Trois personnalités ont marqué l'histoire de la commune :

  • le Baron de Saint-Castin, Jean Vincent d'Abbadie, parti à l'âge de 15 ans en Nouvelle France. Soldat du Roi Louis XIV défendant les comptoirs français, il épousa une fille de chef indien de la tribu des Abénakis. La ville de Castine dans l’État du Maine aux USA est inscrite dans l'histoire commune aux deux Nations.
  • le Docteur Duboué (1834-1889) natif de Saint-Castin qui s'illustra par ses travaux réalisés dans la plaine de Montardon et surtout par ses théories concernant la rage dont Pasteur s'appropria la découverte. Il mourut à Saint-Castin sans avoir reçu une reconnaissance pour cette découverte essentielle. La place de la Mairie porte son nom en signe d'hommage.
  • la famille Pellizza, descendante du Docteur Duboué. Elle a laissé son nom à une demeure bourgeoise du 19ème siècle : le château Pellizza qui domine l'un des coteaux de la commune.

L’Église est partagée avec Bernadets, commune voisine. Brulée en 1943, elle fut reconstruite en 1949.

En ce qui concerne l'habitat, on trouve encore quelques maisons d'époque ayant un style architectural traditionnel avec un auvent et des linteaux de pierre surmontés d'inscription datée ou décorée. Ce sont pour la plupart d'anciennes fermes ayant appartenu à des familles riches.